Archives du mot-clé églises

Vinneuf (89) – église Saint-Georges

Vinneuf (89) - église Saint-Georges

Département : Yonne

Commune : Vinneuf

Le portail roman s’ouvre sur la vaste nef primitive accolée au nord d’un bas-côté plus récent. L’édifice se poursuit avec un large chœur. A l’emplacement de l’ancien bras sud du transept s’élève le clocher à la toiture impériale.

Vinneuf (89) - église Saint-Georges

C’est un édifice du XII ou XIIIème siècle. Le vestige du portail roman est le seul témoin de ce lointain passé. Le clocher est plus tardif, il est construit dans la seconde partie du XIVème siècle. L’église est a nouveau agrandie au XVIème siècle.

Vinneuf (89) - église Saint-Georges Vinneuf (89) - église Saint-Georges Vinneuf (89) - église Saint-Georges

Vinneuf (89) - église Saint-GeorgesvVinneuf (89) - église Saint-Georges

 

Les aides de la Sauvegarde :

21/02/2017 15 000 € octroyés pour la restauration du clocher.

Valuéjols (15) – église Saint-Maurice

Valuéjols (15) - église Saint-Maurice

Département : Cantal

Commune : Valuéjols

l’église primitive d’époque romane se composait d’une nef unique à contreforts, d’un chevet plat et d’une tourelle. De l’époque romane, elle conserve un beau portail cintré et orné de billettes. Des remaniements ont été effectués au XIXème siècle. L’église s’est vue adjoindre une chapelle au nord et un clocher à peigne en 1853. Sa tourelle a quant à elle été abaissée à une époque indéterminée.

Saint-Maurice, autrefois commune et paroisse, fut rattachée à Valuéjols au XIXème siècle. Ce village était auparavant placé sous la protection des seigneurs de Lastic, d’Arfeuillettes puis d’Estaing, barons de Sailhans. L’église dépendait quant à elle du prieuré de Bredons.

Valuéjols (15) - église Saint-Maurice Valuéjols (15) - église Saint-Maurice Valuéjols (15) - église Saint-Maurice Valuéjols (15) - église Saint-Maurice

Les aides de la Sauvegarde :

21/02/2017 11 000 € octroyés pour la restauration de la toiture.

Dollot (89), église Saint-Germain

Dollot (89) - église Saint-Germain

Département : Yonne (89)

Commune : Dollot

l’église Saint-Germain à Dollot est une église-halle de plan rectangulaire à deux vaisseaux. Le bâtiment, comprend un vestibule sur lequel est assis le clocher. La grande nef est voûtée et cintrée avec entraits et poinçons de la fin du XVème siècle.  Dollot (89) - église Saint-GermainLa sacristie au Nord prend place dans la sixième travée que l’on a bouchée à cet effet en 1903.

 

L’église du XIIIème siècle est reconstruite au XVIème siècle. Le clocher, originellement au centre de l’église, a été déplacé sur le côté ouest en 1903. L’église de Dollot est d’une fondation fort ancienne, elle fut concédée aux religieux de l’abbaye de Saint Jean-lès-Sens, en l’an 1186, par l’archevêque Guy de Noyers. Dollot est rattachée au diocèse de Sens (1789). L’Église fut bénite (consacrée) le 11 juin 1534. Placée sous le vocable de Saint Germain, évêque d’Auxerre (St Germani de Doleto).

 

Dollot (89) - église Saint-Germain Dollot (89) - église Saint-Germain Dollot (89) - église Saint-Germain Dollot (89) - église Saint-Germain

Les aides de la Sauvegarde :

07/06/2016 10 000 € pour la restauration de la couverture.
24/01/2017 8 000 € pour la restauration des enduits extérieurs.

La Sauvegarde aide 16 églises pour 156 000 € lors de son comité de janvier

La Sauvegarde de l'Art Français

 

Lors de son comité du 24 janvier 2017, la Sauvegarde de l’Art Français a donné 156 000 € pour permettre la restauration de 16 églises, dans toute la France (n’hésitez pas à cliquer sur les noms des églises pour voir leurs fiches).

 

Les édifices retenus sont les suivants :

 

AUVERGNE – RHÔNE – ALPES

Venas (Allier)Église Saint-Paul  (2ème demande)  I.S.M.H le 28/12/1926

BOURGOGNE – FRANCHE – COMTE

Montaigu (Jura)Église Saint-Blaise I.S.M.H le 19/11/1946

Saint-Christophe-en-Bresse (Saône-et-Loire) – Église Saint-Christophe (2ème demande) I.S.M.H le 16/08/1971

Dollot (Yonne) – Église Saint-Germain (2ème demande) Non protégé

CENTRE

Dimancheville (Loiret)Église Saint-Blaise (2ème demande) I.S.M.H. le 18/08/2005

 

HAUTS-DE-FRANCE

Bailleul-lès-Pernes (Pas-de-Calais)Église Saint-Omer (2ème demande) I.S.M.H le 10/06/1926

Hescamps (Somme)Église Saint-Martin de Frettemolle I.S.M.H le 19/02/1926

 

NORMANDIE

Beaumesnil (Eure)Église Saint-Cyr-Sainte-Julitte (3ème demande) Non protégé

Irai (Orne)Église Saint-Pierre  Non protégé

La Fontelaye (Seine-Maritime)Église Saint-Martin  Non protégé

 

NOUVELLE-AQUITAINE

Moulinet (Lot-et-Garonne)Église Saint-Jean-Baptiste Non protégé

Glénay (Deux-Sèvres) – Église Saint-Martin I.S.M.H. le 11/10/1929

Moncontour (Vienne)Église Saint-Nicolas (2ème demande) I.S.M.H. le 28/10/1985

 

OCCITANIE

Mouchès (Gers) – Église Saint-Julien de Lescar (2ème demande) Non protégé

la Salvetat-Lauragais (Haute-Garonne)Église Saint-Eloi Non protégé

Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine) – Chapelle Sainte-Anne de la Chevalerie

Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine) - Chapelle Sainte-Anne de la Chevalerie

Département : Ille-et-Vilaine

Commune : Livré-sur-Changeon

Le plan de cette chapelle est allongé avec un chevet avec une niche à jour céleste. Le gros œuvre est appareillé de moellon en granit  avec un enduit partiel. La couverture est de type toit à longs pans, le tout en ardoise avec une croupe ronde sur le pignon couvert.

plan de l’édifice

Cette chapelle date de la 1ère moitié du 17e siècle (1638). Elle a été fondée par Jeanne du Feu, dame de la Chevalerie. A l’origine, c’était la chapelle du manoir de La Chevalerie, elle devient frairienne dès le 18e siècle. En 1878 : la chapelle est restaurée en néogothique (ajout du clocher et modification du chœur pour y introduire un puits de lumière). La petite fenêtre en haut du pignon fut transformé en niche. A la fin du 20ème siècle les joints extérieurs et intérieurs sont refaits.

Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine) - Chapelle Sainte-Anne de la Chevalerie Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine) - Chapelle Sainte-Anne de la Chevalerie Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine) - Chapelle Sainte-Anne de la Chevalerie

Les aides de la Sauvegarde :

13/12/2016 9 000 € octroyés pour la réfection du toit et de la charpente.

Saint-Pôtan (Côtes-d’Armor) – Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Saint-Pôtan (Côtes-d'Armor) - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Département : Côtes-d’Armor

Commune : Saint-Pôtan

L’église de Saint-Pôtan présente un plan rectangulaire à chevet plat à l’origine. Aujourd’hui, il est en croix latine à vaisseau unique avec des chapelles latérales formant un transept saillant.
Le porche d’entrée est à l’angle de la nef et du bras sud du transept. L’appareil de l’édifice est en moellons de granit pour le clocher et en moellons de schiste et de grès ailleurs. La couverture est en ardoise au crochet.

Saint-Pôtan (Côtes-d'Armor) - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

L’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul est mentionnée dans un acte de 1064 – 1066 puis à nouveau mentionnée en 1163 dans une bulle du pape Alexandre III. Elle est reconstruite au XVIe siècle. Le retable est fait en 1675 par Marc du Rufflay, architecte, peintre et sculpteur à Lamballe.

Saint-Pôtan (Côtes-d'Armor) - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul  Saint-Pôtan (Côtes-d'Armor) - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul  Saint-Pôtan (Côtes-d'Armor) - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Les aides de la Sauvegarde :

13/12/2016 10 000 € octroyés pour la reprise du gros œuvre, de la charpente, de la couverture, du drainage et l’assainissement des murs.

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin

Département : Pas-de-Calais

Commune : Bayenghem-lès-Seninghem

L’église de Bayenghem-lès-Seninghem possède une nef unique de quatre travées. Elle est suivie du chœur et d’une sacristie flanquée sur le mur nord puis d’un chevet à trois pans coupés.Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Le clocher-porche à l’ouest est bâti sur un plan carré et le chemin de ronde protégé par un parapet aveugle en pierre.  La silhouette de la tour est dépourvue d’ornement, seul un contrefort au flanc sud-ouest poussé jusqu’aux baies d’abats-sons et des retraites horizontales en talus décorent cette tour de base romane. Le portail est surplombé d’une archivolte surhaussée et d’un tympan décoré de formes géométriques et composé d’arc trilobés et du monogramme IHS. Le beffroi du clocher, plus récent, est percé de quatre baies géminées en arc brisé surmonté d’archivoltes et équipé d’abat-sons.

Le caveau seigneurial sur le chœur où furent inhumés six membres de la famille Bernastre entre 1693 et 1755 a été déplacé sous l’autel Saint-Nicolas lors de la reconstruction de l’église  au 19ème siècle. La nef a été largement remaniée à cette époque.

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin

 

Les aides de la Sauvegarde :

13/12/2016 10 000 € octroyés pour la restauration de la maçonnerie de la flèche, du chemin de ronde et de la balustrade (dont 5 000 €  provenant d’une fondation privée).

La Sauvegarde aide 14 églises pour 157 000 € lors de son comité de décembre

Lors de son comité du 13 décembre 2016, la Sauvegarde de l’Art Français a donné 157 000 € pour permettre la restauration de 14 églises, dans toute la France (n’hésitez pas à cliquer sur les noms des églises pour voir leurs fiches).

Les édifices retenus sont les suivants :

BRETAGNE

Saint-Connec (Côtes-d’Armor)Église Saint-Gonéry                                                          Non protégé

Saint-Pôtan (Côtes-d’Armor) – Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul                                         Non protégé

Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine) – Chapelle Sainte-Anne de la Chevalerie                  Non protégé

Baden (Morbihan) – Chapelle Notre-Dame de Penmern                                                       Non protégé

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE

Gergy (Saône-et-Loire) – Église Saint-Germain-l’Auxerrois – 4ème demande   I.S.M.H le 22/07/1937

Sainpuits (Yonne) – Église Sainte-Marie-Madeleine – 3ème demande                                 Non protégé

 

GRAND-EST

la Motte-Tilly (Aube) – Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul – 3ème demande        I.S.M.H le 27/07/1962

 

HAUTS-DE-FRANCE

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais)Église Saint-Martin                                   Non protégé

 

OCCITANIE

Sainte-Foi (Ariège)Église Sainte-Foi – 2ème demande                                       I.S.M.H le 11/12/1995

Courtauly (Aude)Église                                                                                                          Non Protégé

Ols-et-Rinhodes (Aveyron)Chapelle Saint-Martin                                                            Non protégé

Orignac (Hautes-Pyrénées) – Église                                                                                       Non protégé

Montrosier (Tarn)Église Notre-Dame-de-la-Nativité                                                         Non protégé

 

PROVENCE-ALPES-COTE-D’AZUR

Saint-Martin-de-Queyrières (Hautes-Alpes)Chapelle Saint-Antoine                           Non protégé

Saint-Connec (22) – église Saint-Gonéry

Saint-Connec (22) - église Saint-Gonéry

Département : Côtes-d’Armor

Commune : Saint-Connec

L’église Saint-Gonéry date de la fin du XVIIIème siècle, elle est bâtie en schiste et granit sur un plan de croix latine. Sa nef, dépourvue de chapelle collatérale est précédée d’une tour-clocher Saint-Connec (22) - église Saint-Gonéryde plan carrée formant un narthex. Sur le chevet droit, vient s’adosser la sacristie. La charpente lambrissée est peinte en bleue au XIXème siècle.

L’église actuelle de Saint-Connec vient remplacer à la fin du XVIIIème siècle l’ancienne église, sous l’impulsion de la famille des Guerlogoden. La première pierre est posée le 25 mars 1784. A l’intérieur de l’église, nous pouvons remarquer les armes des Guerlogoden mais aussi celles des Rohan.

Saint-Connec (22) - église Saint-Gonéry Saint-Connec (22) - église Saint-Gonéry Saint-Connec (22) - église Saint-Gonéry

 

 

Les aides de la Sauvegarde :

13/12/2016 15 000 € octroyés pour des travaux de consolidation d’urgence.

Montrosier (Tarn) – église Notre-Dame-de-la-Nativité

Montrosier (Tarn) - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

Département : Tarn

Commune : Montrosier

L’église de Montrosier est construite sur un plan en croix latine avec un transept saillant. Le bras sud du transept  est flanquée d’une sacristie. Le chœur s’achève par un chevet plat.

Montrosier (Tarn) - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

Sans doute construite au XIIème siècle, Notre-Dame-de-la-Nativité a survécu à l’autre église de la commune, Saint-Amans. Les deux édifices ont énormément souffert des guerres de religion. En 1700, Le village n’ayant pas assez d’argent pour les restaurer toutes les deux, Saint-Amans est abandonnée.

Montrosier (Tarn) - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité Montrosier (Tarn) - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité Montrosier (Tarn) - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité Montrosier (Tarn) - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

 

Les aides de la Sauvegarde :

13/12/2016 10 000 € octroyés pour la restauration de la toiture.

Speloncato (Haute-Corse) – Collégiale de l’Assomption

Speloncaton (2B) - Collégiale de l'Assomption

Département : Haute-Corse

Commune : Speloncato

L’église d’origine est construite sur le plan d’une nef unique à transept saillant. L’église Saint-Michel est transformée  en collégiale de l’Assomption au milieu du XVIIIème ce qui conduisit à de profonds remaniements structurels comme la construction de trois nefs latérales. La façade principale est reconstruite dans la première moitié du XXème siècle. Les trois travées de la nef et des collatéraux diminuent d’ampleur en allant d’est en ouest. Les maçonnerie sont faites en moellons de granit enduits à la chaux,  la charpente est en bois et la couverture en tuile.

Speloncaton (2B) - Collégiale de l'Assomption

L’église est agrandie et remaniée au XVIIIème siècle, le décor en stuc polychrome date de cette époque. Le clocher construit au début du XXe siècle est dans un style néo-roman. Il était initialement destiné à être enduit mais les travaux, arrêtés par le déclenchement de la première guerre mondiale, n’ont jamais été achevés, laissant à nu ses parements de moellons.

Speloncaton (2B) - Collégiale de l'Assomption Speloncaton (2B) - Collégiale de l'Assomption Speloncaton (2B) - Collégiale de l'Assomption

 

 

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 5 000 € octroyés pour la restauration de la toiture (hors clocher).

Saint-Julien-le-Châtel (Creuse) – Eglise Saint-Julien de Brioude

Saint-Julien-le-Châtel (Creuse) - Eglise Saint-Julien-de-Brioude

Département : Creuse

Commune : Saint-Julien-le-Châtel

L’église Saint-Julien était accolée à un ensemble castral. Les façades est et ouest sont dans l’espace public tandis que les façades sud et nord sont inclusesSaint-Julien-le-Châtel (Creuse) - Eglise Saint-Julien-de-Brioude dans les terrains privés du château. L’édifice présente une voûte en lattis plâtré pour la nef et en pierre pour le chœur et l’abside.

L’église date de la fin du XIIème siècle. La nef est une reconstruction antérieure au XVIIème siècle. La commune Saint-Julien-le-Châtel est le berceau de la maison Saint-Julien connue depuis le XIème siècle. Alix de Saint-Julien épousa vers 1060 Amélius de Chambon.

Saint-Julien-le-Châtel (Creuse) - Eglise Saint-Julien-de-Brioude Saint-Julien-le-Châtel (Creuse) - Eglise Saint-Julien-de-Brioude Saint-Julien-le-Châtel (Creuse) - Eglise Saint-Julien-de-Brioude

 

 

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 5 000 € octroyés pour le remplacement de la toiture de l’abside et l’amélioration de l’évacuation des eaux de pluie.

La Sauvegarde aide 17 églises pour 159 000 € lors de son comité de novembre

Lors de son comité du 29 novembre 2016, la Sauvegarde de l’Art Français a donné 159 000 € pour permettre la restauration de 17 églises, dans toute la France (n’hésitez pas à cliquer sur les noms des églises pour voir leurs fiches).

Les édifices retenus sont les suivants :

CENTRE-VAL-DE-LOIRE

Clémont (Cher)Église Saint-Étienne – 5ème demande                                           I.S.M.H 28/12/1928

La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) – Église Saint-Louis                                                    Non protégé

Montbarrois (Loiret) – Église Saint-Martin-et-Saint-Bond                                                    Non protégé

Oisly (Loir-et-Cher) – Église Saint-Hippolyte – 2ème demande                                            Non protégé

CORSE

Speloncato (Haute-Corse) – Collégiale de l’Assomption                                                       Non protégé

 

NORMANDIE

Gisay-la-Coudre (Eure) – Église Saint-Ouen de Mancelles – 3ème demande    I.S.M.H le 05/01/1962

Saint-Benoit-des-Ombres (Eure) – Église Saint-Benoit                                        I.S.M.H le 01/10/1974

Bourg-Saint-Léonard (Orne) – Église Saint-Gilles de Fougy                                 I.S.M.H le 15/07/1971

L’Aigle (Orne)Église Saint-Jean                                                                             I.S.M.H le 25/09/1925

 

NOUVELLE-AQUITAINE

Saint-Claud (Charente) – Église Saint-Claud                                                          I.S.M.H le 04/06/1925

Saint-Julien-le-Châtel  (Creuse)Église Saint-Julien-de-Brioude                                      Non protégé

Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) – Église Saint-Maurice                        I.S.M.H le 21/02/1962

Lusignac (Dordogne)Église Saint-Eutrope                                                          I.S.M.H le 17/12/1947

 

OCCITANIE

Bagnoles (Aude)Église Saint-Paul-et-Saint-Serge                                                               Non protégé

Montgiscard (Haute-Garonne)Église Saint-André                                            I.S.M.H le 18/11/1926

Reynès (Pyrénées-Orientales)Chapelle Notre-Dame du Vila                                           Non protégé

 

PROVENCE-ALPES-COTE-D’AZUR

Callian (Var)Chapelle Saint-Donat – 2ème demande                                                       Non protégé

 

La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) – Église Saint-Louis

La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) - Église Saint-Louis

Département : Loiret

Commune : La Chapelle-Saint-Sépulcre

L’église est composée d’une nef unique de plan rectangulaire. Le clocher repose sur un tabouret visible dans la nef.  A l’ouest, un caquetoire permet l’accès dans  l’église. La sacristie est accolée au nord du chœur. La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) - Église Saint-Louis

L’église est fondée en 1254. Selon la tradition, saint Louis en serait à l’origine . Le nom vient de ce dernier, qui a fait le vœu d’aller délivrer le Saint Sépulcre.

La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) - Église Saint-Louis La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) - Église Saint-Louis La Chapelle-Saint-Sépulcre (Loiret) - Église Saint-Louis

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 7 000 € octroyés pour la restauration des toitures.

Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) – Église Saint-Maurice

Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) - Église Saint-Maurice

Département : Creuse

Commune : Saint-Maurice-la-Souterraine

De style gothique, l’église est formée d’une nef unique de quatre travées, dont la dernière forme un chœur à chevet plat. Ces travées sont voûtées d’ogives d’un tore dégagé par un cavet avec formerets et séparées par des arcs doubleaux brisés reçus sur des supports engagés. Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) - Église Saint-Maurice
Les clés de voûte de deux travées de la nef et du chœur sont sculptées. Le décor sculpté, assez modeste, se limite aux culots des retombées de voûtes et aux clefs de voûte: figures humaines, éléments floraux, agneau mystique, main bénissante.
La façade occidentale s’ouvre sur un portail de la fin du 12e siècle, abrité sous un auvent supporté par piles appareillées. Ce portail polylobé, de tracé brisé, est encastré dans un massif de maçonnerie en léger avancement.

Il est difficile de déterminer l’origine du bourg. L’évangélisation paraissant avoir été tardive dans la région, la formation de la paroisse Saint Maurice ne remonte pas au-delà du VIIIème siècle. L’église de Saint-Maurice-la-Souterraine se rattache à un ensemble d’édifices caractéristiques du Limousin. Ces dispositions la rendent proches d’églises comme Ars ou Saint Pierre-de-Fursac, malgré l’absence de bas-côté ou de clocher.
Avant la Révolution, la cure de Saint Maurice était comprise dans l’archiprêtré de Rancon. La nomination des titulaires a toujours appartenu à l’évêque de Limoges (cette pratique est constatée depuis 1475). Saint Maurice avait aussi une communauté de prêtres appelés « prêtres communalistes ». Originaires de la paroisse, ils vivaient séparément et devaient aider le curé dans l’exercice de ses fonctions. Cette communauté existait au moins de 1610 à 1789. Le bâtiment attenant à l’église côté Sud servit de presbytère sous l’ancien régime et fut vendu comme bien national en l’an IX.

Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) - Église Saint-Maurice Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) - Église Saint-Maurice Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) - Église Saint-Maurice Saint-Maurice-la-Souterraine (Creuse) - Église Saint-Maurice

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 12 000 € octroyés pour la stabilisation définitive de l’édifice, la restauration du beffroi et la restauration intérieure des travées.

Saint-Claud (Charente) – Église Saint-Claud

Saint-Claud (Charente) - Eglise Saint-Claud

Département : Charente

Commune : Saint-Claud

L’église est de plan en croix latine à deux bas-côtés dans un style gothique avec une nef de trois travées et un chœur de deux travées.Saint-Claud (Charente) - Eglise Saint-Claud Le clocher est roman. La crypte construite vers 1413 s’appuie sur celle existante, le chœur se retrouve donc surélevé.

 

 

 

Au XIème , l’église est rattachée au prieuré Saint-Claud (abbaye de Charroux). C’est une baronnie des comtes de la Rochefoucauld. Ces derniers font construire l’église actuelle ajoutant une crypte pour accueillir le sarcophage de st Claud (Clodald), moine et ermite assimilé au petit fils de Clovis. L’église actuelle est construite à la fin du XIVe siècle et au début du XVe par les comtes de La Rochefoucauld.

Saint-Claud (Charente) - Eglise Saint-Claud Saint-Claud (Charente) - Eglise Saint-Claud Saint-Claud (Charente) - Eglise Saint-Claud

 

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 10 000 € octroyés pour la mise hors d’eau de l’ensemble de l’église.

Bagnoles – Église Saint-Paul-et-Saint-Serge

Bagnoles (11) - Eglise Saint-Paul-et-Saint-Serge

Département : Aude

Commune : Bagnoles

L’église de Bagnoles a un plan simple avec une nef unique à trois travées voûtées en bois et en plâtre. Bagnoles (11) - Eglise Saint-Paul-et-Saint-SergeLa troisième travée et son clocher de plan carré sont plus récents que les deux premières. Au nord de l’édifice se trouvent la sacristie et une première chapelle, au sud une deuxième chapelle de plus petite taille forme un transept asymétrique avec la première.

La construction de l’église débute au IVème siècle. Elle est finie à l’époque carolingienne. Elle servait de chapelle au château de Bagnoles. Elle est ruinée à la fin du XIVème siècle et est reconstruite dans un style gothique.

Bagnoles (11) - Eglise Saint-Paul-et-Saint-Serge Bagnoles (11) - Eglise Saint-Paul-et-Saint-Serge Bagnoles (11) - Eglise Saint-Paul-et-Saint-Serge

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 8 000 € octroyés pour la restauration des couvertures.

Montbarrois (45) – Église Saint-Martin-et-Saint-Bond

Montbarrois (45) - église Saint-Martin-et-Saint-Bond

Département : Loiret

Commune : Montbarrois

Le clocher en façade XVIème laisse place à la manière d’un narthex à une nef doublée d’un bas coté au nord. A l’est, un chœur plus bas composé de deux travées se termine par un chevet plat. C’est un église caractéristique du Gâtinais. Montbarrois (45) - église Saint-Martin-et-Saint-Bond Elle a été bâtie sur quatre époques: préroman avant 1080 (appareil en épi du mur sud de la nef et petites fenêtres hautes), roman à la fin du XIème: agrandissement de la nef, gothique XII/XIIIème construction du chœur, renaissance: agrandissement de la nef par ajout d’un bas côté et reconstruction du clocher.

Cette église est témoin d’une histoire millénaire. On en trouve mention dès le XIème siècle dans les archives de l’archevêché de Sens. A cette époque, Il y avait une église de style carolingien dont il subsiste toujours le mur sud de la nef. Les fondations du clocher sont de la même époque ou légèrement postérieur mais il est entièrement remanié aux XV, XVI et XVIIème siècles. Au XVIème siècle est également ajouté un bas coté qui témoigne de la prospérité de la région après la guerre: la population s’accroît et l’on doit agrandir les églises.

Montbarrois (45) - église Saint-Martin-et-Saint-Bond Montbarrois (45) - église Saint-Martin-et-Saint-Bond Montbarrois (45) - église Saint-Martin-et-Saint-Bond

 

 

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 15 000 € octroyés pour la réfection des enduits extérieurs du clocher, du chœur et du pignon de la nef.

Lusignac (24) – Église Sainte-Eutrope

Lusignac (Dordogne) - église Sainte-Eutrope

Département : Dordogne

Commune : Lusignac

L’église de Lusignac est constituée d’une simple nef de trois travées, voûtées de croisées d’ogive. Le chœur à chevet plat est voûté en berceau brisé. Le clocher carré couvre la première travée et une partie de la seconde. Lusignac (Dordogne) - église Sainte-EutropeUne bretèche surplombe le narthex. La sacristie a été bâtie sur le chevet à la fin du XIXème siècle.

L’observation de l’église révèle d’importantes modifications au cours des siècles, à partir d’une base romane. Le chœur, la troisième travée et une partie de la deuxième sont du XIIème siècle. L’édifice à partir du milieu de la troisième travée dateraient de la fin du XIIIème ou du début du XIVème siècle. Une importante campagne de travaux se fait au XVIème : reprise du chevet, le voutement de la nef en croisées d’ogives et l’élévation du clocher. Le narthex porte la date de 1773.

  Lusignac (Dordogne) - église Sainte-Eutrope Lusignac (Dordogne) - église Sainte-Eutrope Lusignac (Dordogne) - église Sainte-Eutrope

 

Les aides de la Sauvegarde :

29/11/2016 15 000 € octroyés pour l’assainissement, la reprise des enduits extérieurs et la reprise ponctuelle des couvertures.

Les églises de Paris vont-elles (enfin) être entretenues?

 

église saint étienne du mont paris sauvegarde art francais patrimoine

Saint-Etienne-du-Mont depuis le Panthéon

le 10 avril 2015 :site de la Mairie de Paris

La Mairie de Paris annonce « un effort collectif sans précédent pour le patrimoine cultuel »

Anne Hidalgo et Bruno Julliard concrétisent un engagement fort pris lors des municipales. Porté par la ville de Paris, accompagnée de l’Etat, des affectataires cultuels et de mécènes, ce plan constitue un effort collectif sans précédent. Aux 80 millions d’euros investis par la municipalité s’ajouteront 11 millions d’euros de l’Etat ainsi que les contributions des fondations, mécènes et Parisiens amoureux de ce patrimoine exceptionnel… Lire la suite

Le 4 avril 2015 : Atlantico.fr, interview d’Olivier de Rohan Chabot, président de la Sauvegarde au sujet des églises de Paris

La Mairie de Paris totalement inactive face à l’inquiétant délabrement de certaines églises

Il y a quelques jours, un morceau d’une épaisse croix en bronze d’une église de Paris se détachait pour s’écraser au sol à quelques mètres du prêtre. Un incident sans conséquence, si ce n’est celle d’illustrer l’état de délabrement des belles églises de notre capitale.

C’est dû au manque d’entretien et c’est scandaleux! Quand on n’a pas entretenu un bâtiment, quel qu’il soit, pendant cinquante ou cent ans, voilà ce qui arrive… Lire la suite

Sainpuits – Eglise Sainte-Marie-Madeleine

Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine

Département : Yonne ( 89 )

Commune : Sainpuits

L’église actuelle construite à la Renaissance est de style flamboyant. Elle présente un plan a nef unique. L’édifice est marqué par une imposante tour-clocher à l’ouest au beau portail XVIème tandis qu’à l’est un chevet à trois Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine pans  ainsi que la sacristie XIXème siècle viennent achever cette construction. L’ensemble est vouté d’ogives à arrêtes prismatiques qui retombent au sol sans chapiteaux. Deux chapelles seigneuriales sont flanquées sur le mur sud de la nef et le mur nord présente une petite tourelle.

Érigée au XIIème siècle, elle est entièrement reprise à la fin de la guerre de Cent ans qui ravagea la région. Elle est voutée à la fin du XVème siècle et à la Renaissance. Les chapelles seigneuriales et la tour clocher sont de cette époque. Dame Billebault, La veuve de Nicolas Chaillou écuyer et conseiller-secrétaire du roi née le 2 avril 1777 et le baron Chaillou des Barres (ancien préfet de l’Yonne 1784/1857) y sont honorés.

Télécharger la notice de l’Édifice

Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine

Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine Sainpuits (Yonne) - église Sainte-Marie-Madeleine

Les aides de la Sauvegarde

28/11/00  22 867 € octroyés pour la restauration de la tour-clocher
20/03/03 8 000 € octroyés pour la restauration des façades et des toitures de la nef et du transept sud
13/12/16 15 000 € octroyés pour la restauration du chœur et du chevet, de la chapelle sud et de l’ancienne tourelle nord

Saint-Paul-les-Fonts – Eglise Saint-André

Saint-Paul-Les-Fonts (Gard) église Saint-André- La Sauvegarde de l'Art Français

Département : Gard ( 30 )

Commune : Saint-Paul-les-Fonts

L’église Saint-André-de-Sévanes est située à Saint-Paul-les-Fonts dans le département  du Gard. Cette petite église romane, située au milieu des champs, est de plan très simple mais possède un beau chevet semi-circulaire. Saint-Paul-Les-Fonts (Gard) église Saint-André- La Sauvegarde de l'Art Français

A l’époque carolingienne, un acte de partage de 946 mentionne déjà l’église Saint-André mais la construction visible aujourd’hui est un bel exemple de l’architecture non remaniée du XIIème siècle. Vendue comme bien national à la révolution, elle est ensuite léguée à la fabrique de la paroisse de Saint-Paul-les-Fonts au milieu du XIXème puis peu à peu abandonnée au XXème siècle.

Saint-Paul-Les-Fonts (Gard) église Saint-André- La Sauvegarde de l'Art Français Saint-Paul-Les-Fonts (Gard) église Saint-André- La Sauvegarde de l'Art Français Saint-Paul-Les-Fonts (Gard) église Saint-André- La Sauvegarde de l'Art Français Saint-Paul-Les-Fonts (Gard) église Saint-André- La Sauvegarde de l'Art Français

Télécharger la notice de l’Édifice

Les aides de la Sauvegarde

22/12/1998 17 532 € octroyés pour la mise hors d’eau et hors d’air de l’édifice
25/10/2007 12 000 € octroyés pour des travaux de confortation des maçonneries