Les prix spéciaux Pèlerin/Sauvegarde de l’Art Français 2014

Les prix spéciaux Pèlerin et la Sauvegarde

A l’occasion de son concours annuel désormais appelé le « Grand Prix Pèlerin du patrimoine » (anciennement « Un patrimoine pour demain »), deux prix ont été remis à des projets soutenus par la Sauvegarde de l’Art Français. Il s’agit de la chapelle Sainte-Christine d’Escaro-Aytua en Pyrénées Orientales et de l’église Saint-Martin à Croix dans le département du Nord.

La remise des prix du Pèlerin a eu lieu le 21 novembre dernier à l’abbaye royale de Fontevraud dans le Maine-et-Loire, sous le parrainage spécial d’Hélène Carrère d’Encausse. Parmi les prix distribués ce jour-là, deux d’entre eux ont été remis grâce au mécénat spécial de la Sauvegarde de l’Art Français.

La chapelle Sainte-Christine d’Escaro-Aytua est un petit édifice à flanc de montagne remontant au XVIe siècle. Couvert de lauzes, il abrite un mobilier rustique dont l’élément majeur est le retable de bois polychrome dédié à la sainte qui a donné son nom à cette chapelle.

La commune d’Escaro-Aytua a décidé de restaurer intégralement cette chapelle à la couverture fuyarde et aux maçonneries imbibées d’humidité. Le coût total de la restauration est de 100 000 € environ.

Croix-eglise-Saint-MartinL’église Saint-Martin de Croix est aussi grande que la chapelle Sainte-Christine est petite. Bâtie au XIXe siècle dans une commune de la banlieue lilloise pour répondre aux besoins démographiques grandissants, elle est l’œuvre de l’architecte Charles Leroy en 1846. Un décor des années 1920 ornait la construction. Ce décor, en partie recouvert par des badigeons blancs, a été remis au jour à la suite des importants travaux qui ont été réalisés en 2012 pour restaurer les voûtes. Thèmes médiévaux et couleurs vives redonnent à l’église sa chaleur d’antan et en fait un des monuments phare de Croix.

Six autres prix sont venus récompenser de belles initiatives de protection et de restauration du patrimoine. Le Grand prix Pèlerin du patrimoine avec le mécénat de CFRT, le Jour du Seigneur a été remis au projet de restauration des vitraux de la Grande Guerre de l’église Saint-Germain de Préaux-du-Perche dans l’Orne. Ces vitraux commémoratifs exceptionnels comptent parmi eux une grande verrière donnant, avec le nom de trente préaliens tombés au champ d’honneur, un portrait fidèle de la plupart d’entre eux. Plusieurs visages de ces soldats ont pu réapparaître grâce à la restauration du vitrail tandis que deux habitants du village passionnés d’histoire ont retracé leurs vies (cf. P. Bard et M.B. Ferrer, Mémoire de verre, mémoire de guerre).

Les autres prix ont été donnés pour le projet d’installation de l’atelier de restauration du vitrail d’Emma Groult en Normandie (prix Pèlerin du jeune artisan d’art), le retable de saint Ours et sainte Brigide de la chapelle du Miroir à Sainte-Foy-Tarentaise en Savoie (Prix Pèlerin des Croix et chemins/Association Notre-Dame de la Source), la restauration de la cour de l’ancienne abbaye de Ham dans la Somme (Prix Pèlerin Ensemble pour le patrimoine/Fondation du patrimoine), la restauration de la statue de saint Jean-Baptiste de l’église de Saint-Béat en Haute-Garonne (prix des lecteurs Pèlerin) et la sculpture du Christ, en acier, de la cathédrale de Créteil (prix Pèlerin du patrimoine contemporain/Les Chantiers du cardinal).

Plus d’informations

Cette entrée a été publiée dans Archives.