Le général de Cossé-Brissac

Général de Cossé BrissacOfficier au service de la France
Entré à l’école militaire de Saint-Cyr en 1923, à 19 ans, Charles de Cossé-Brissac (1904–1990) en sort pour faire la campagne de Syrie de 1925 à 1926. De retour en France, il acquiert une licence de lettres et une licence de droit. En 1939, il est affecté au 2e Bureau. Arrêté par la Gestapo en 1942, il est déporté au camp d’Eisenberg, dont il ne reviendra qu’en 1945.

Directeur des archives militaires
Après la guerre, il reçoit le commandement de différents régiments puis il prend la direction des Archives militaires à Vincennes. Ses contacts avec des généraux étrangers, allemands et russes en particulier, et les conférences qu’il organise au plus haut niveau, donnent à ce poste un relief exceptionnel.

Président de la Sauvegarde
Neveu du duc de Trévise, le général de Cossé Brissac est entré au Conseil de la Sauvegarde de l’Art Français à la demande de la marquise de Maillé. Il lui succède à son décès en 1972. Il a donc été président de la Sauvegarde de l’Art Français de 1972 à 1990.

C’est lui qui a mis en œuvre les dispositions testamentaires de la marquise de Maillé et a orienté et dirigé la Sauvegarde de l’Art Français pour qu’elle devienne le premier mécène des églises et chapelles de France.