Archives pour la catégorie Pas-de-Calais

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin

Département : Pas-de-Calais

Commune : Bayenghem-lès-Seninghem

L’église de Bayenghem-lès-Seninghem possède une nef unique de quatre travées. Elle est suivie du chœur et d’une sacristie flanquée sur le mur nord puis d’un chevet à trois pans coupés.Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Le clocher-porche à l’ouest est bâti sur un plan carré et le chemin de ronde protégé par un parapet aveugle en pierre.  La silhouette de la tour est dépourvue d’ornement, seul un contrefort au flanc sud-ouest poussé jusqu’aux baies d’abats-sons et des retraites horizontales en talus décorent cette tour de base romane. Le portail est surplombé d’une archivolte surhaussée et d’un tympan décoré de formes géométriques et composé d’arc trilobés et du monogramme IHS. Le beffroi du clocher, plus récent, est percé de quatre baies géminées en arc brisé surmonté d’archivoltes et équipé d’abat-sons.

Le caveau seigneurial sur le chœur où furent inhumés six membres de la famille Bernastre entre 1693 et 1755 a été déplacé sous l’autel Saint-Nicolas lors de la reconstruction de l’église  au 19ème siècle. La nef a été largement remaniée à cette époque.

Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin Bayenghem-lès-Seninghem (Pas-de-Calais) – Église Saint-Martin

 

Les aides de la Sauvegarde :

13/12/2016 10 000 € octroyés pour la restauration de la maçonnerie de la flèche, du chemin de ronde et de la balustrade (dont 5 000 €  provenant d’une fondation privée).

Setques, église Saint-Omer

Setques (62) - Eglise Saint-Omer

Commune: Setques

Département: Pas de Calais (62)

Setques (62) - Eglise Saint-OmerL’église Saint-Omer de Setques, à nef unique et tour hors d’œuvre, bien que rénovée à plusieurs reprises, conserve des parties anciennes, notamment le niveau inférieur de la tour, les soubassements en silex, le mur oriental du chevet.
La connaissance de l’architecture de l’église débute avec quelques quitances de paiement de travaux dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Puis, il faut attendre les années 1860 pour disposer de nouvelles archives sur les travaux de l’édifice malgré des archives paroissiales bien conservées. La commune relativement pauvre, l’édifice construit de manière assez solide sont la résultante de ce faible entretien et du peu de travaux lancés. En 1860, la nef fut reconstruite probablement à l’identique par un maçon local. Ainsi, de construction robuste, elle a traversé les siècles sans demander beaucoup de réparations.
Au XIXe siècle, la paroisse et la commune entamèrent des travaux de restauration qui modifièrent sensiblement le clos-couvert de l’église. Elle fut relativement bien préservée des deux guerres du XXe siècle et elle demeura dans son jus hormis une sacristie rapportée et de piètre facture. Bien que ne formant pas un ensemble homogène en terme de chronologie, la reconstruction de 1863 par un maçon local témoigne de la volonté de la commune de conserver une esthétique classique à l’édifice. Cee église bien sauvegardée est un témoin intéressant de l’architecture rurale du canton de Lumbres.

   Setques (62) - Eglise Saint-Omer Setques (62) - Eglise Saint-Omer Setques (62) - Eglise Saint-Omer Setques (62) - Eglise Saint-Omer Setques (62) - Eglise Saint-Omer

Les aides de la Sauvegarde

07/06/2016 15 000 € octroyés pour la réfection de la charpente, de la couverture et des maçonneries.

Clarques, église Saint-Martin

Clarques (62) - Eglise Saint-Martin - La Sauvegarde de l'Art Français

Département : Pas de Calais (62)

Commune : Clarques

Clarques (62) - église Saint-Martin, plan au sol par Vincent Brunelle Architecte en chef des Monuments HistoriquesL’église Saint-Martin de Clarques est composée d’une nef unique prolongée par un chœur à chevet plat plus étroit et une sacristie accolée à l’est. Elle est couverte en ardoise. La pierre de craie qui constitue ses murs  est extraite localement, avec un soubassement en brique remplaçant une base en moellons de grès encore visible à la base des façades latérales. Les entraits ont vraisemblablement été sciés lors de la réalisation de la voûte lambrissée enduite.

La première église à cet emplacement a été fondée vers 500. Elle fut détruite lors du siège et de la destruction de Thérouanne en 1553. La nouvelle église est reconstruite à la fin du XVIIème siècle.

En 1856, la surface de l’église est doublée, sur le modèle existant, par l’architecte Lemez de Saint-Omer. La sacristie est également ajoutée au XIXème siècle.

Clarques (62) - église Saint-Martin, vue vers le choeurClarques (62) - Eglise Saint-Martin - La Sauvegardez de l'Art FrançaisClarques (62) - Eglise Saint-Martin - La Sauvegarde de l'Art Français

Les aides de la Sauvegarde :

29/09/2015 10 000 € pour la restauration de la maçonnerie, de la charpente et de la couverture de la façade Ouest et du clocher.
25/04/2017 10 000 € pour la restauration de la nef et le drainage.

Norrent-Fontes, église Saint-Vaast

Montélimar (26) chapelle Notre-Dame de la Rose,voûte d'oguive à liernes et tiercerons, détail.

Département : Pas-de-Calais

Commune : Norrent-Fontes

Cette église présMontélimar (26) chapelle Notre-Dame de la Rose,plan au sol par Nathalie T'Kint, architecte du patrimoineente une nef unique avec un large narthex, un transept débordant, et un chœur à chevet plat.

La nef et son volume ont été complètement modifiés par les travaux de la 2ème moitié du XVIe (vers 1550-70). La tour de croisée a été tronquée par la destruction des étages supérieurs en 1651 et transformée en porche-narthex avant la fin du XVIIe. Suite à cette destruction qui entraîna l’effondrement du chœur, le plan de l’édifice  a été renversé et le chevet reconstruit à l’ouest, la tour de croisée devenant une tour-porche hors-œuvre.
La voûte est datée de 1700.

Dans la 2ème moitié du XIXème siècle, le chevet, le transept et les chapelles latérales ont été reconstruits afin d’augmenter l’espace d’accueil des paroissiens. Un chevet et un transept d’inspiration néogothique flanquent l’édifice. Le XIXème siècle fut générateur de nombreux travaux de restauration et de reconstruction où les maîtres d’œuvre réinterprétèrent l’esprit et les dispositions de l’édifice tout en sauvegardant les caractéristiques de la nef dont ils avaient admis la valeur architecturale.

Montélimar (26) chapelle Notre-Dame de la Rose, vue de la façade sudMontélimar (26) chapelle Notre-Dame de la Rose, vue du choeur Norrent-Fontes (62) église Saint-Vaast, vitril de la donation du rosaire, détail

Les aides de la Sauvegarde :

29/09/15 20 000 € pour la restauration des toitures de la nef et du narthex

La Herlière, église Saint-Jean

La Herlière (62) - église Saint-Jean, façade nord

Département : Pas-de-Calais (62)

Eglise formée d’un clocher-porche et d’une nef unique assez large, se terminant par un chœur à pans coupés. Une sacristie est située sur le flanc sud du choeur.

La Herlière (62) - église Saint-Jean, plan au solConstruite en craie, des ardoises en fibrociment couvrent la toiture (sauf pour le clocher qui est encore couvert en ardoise naturelle).
Des voûtes en berceau simple couvrent la nef. Elles sont construites en ossature bois et enduit traditionnel.

La construction d’une chapelle à cet endroit est attesté dès 1192 par Jean Aubry, Seigneur du lieu (l’ album de Croÿ y fait référence). L’église actuelle est reconstruite en 1739 et devient église paroissiale en 1767.

 

La Herlière (62) - église Saint-Jean, façade ouest La Herlière (62) - église Saint-Jean, vue du chevet La Herlière (62) - église Saint-Jean, vue intérieure vers le choeur

Les aides de la Sauvegarde :

14/04/15 16 000 € pour Résoudre les désordres de stabilité et d’étanchéité par la réfection de l’arc triomphal, la réfection de la charpente et de la toiture.

Bailleul-lès-Pernes, église Saint-Omer

Bailleul-les-Pernes (62) église Saint-Omer, vue du voûtement du choeur

Département : Pas-de-Calais

Commune : Bailleul-lès-Pernes

Bailleul-les-Pernes (62) église Saint-Omer, plan au sol

Plan de Eric Barriot, architecte du patrimoine

Église composée d’un clocher formant porche et d’nef unique suivie d’un transept débordant. Le chœur est fait d’une travée droite et d’une abside à 3 pans coupés. Une sacristie est accolée au sud du chœur. Une tourelle d’escalier est aménagée hors-œuvre.

La construction de l’église Saint-Ome a débuté à partir de 1230. Par la suite, Adrien, seigneur de Bailleul a réalisé des travaux dans l’église vers 1420. Au XVIe siècle, le comte d’Hostrate fait agrandir la chapelle par un corps de bâtiment pour former « l’actuelle église ».
Entre 1619 et 1623  sont ainsi construites les deux chapelles latérales. D’autres transformations ponctuelles ont été réalisées aux XVIe et XVIIesiècles.

 Bailleul-les-Pernes (62) église Saint-Omer, vue d'ensemble Bailleul-les-Pernes (62) église Saint-Omer, vue de la façade nord Bailleul-les-Pernes (62) église Saint-Omer, vue du chevet à pans coupés Bailleul-les-Pernes (62) église Saint-Omer, vue de la nef depuis le choeur

Les aides de la Sauvegarde :

09/06/15 18 000 € pour la restauration de la maçonnerie et de la couverture du croisillon nord.
24/01/17 16 000 € pour la restauration du croisillon sud, de la sacristie et du chevet.

Zudausques – Eglise Saint-Folquin de Cormette

Zudausques - Eglise Saint-Folquin de Cormette

Département : Pas-de-Calais ( 62 )

Commune : Zudausques

Télécharger la notice de l’Édifice
Image Image Image Image

Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Les aides de la Sauvegarde

24/02/93 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
24/02/93 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
23/04/96 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
10/01/06 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
/09/13 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre

Flers – église Saint-Eloi

Flers - église Saint-Eloi

Département : Pas-de-Calais ( 62 )

Commune : Flers

La nef et les chapelles sont datées du XVe siècle, voire du XIVe, tandis que le choeur a été édifié au XVe siècle et le clocher-tour au début du siècle suivant.

Les 2 chapelles forment un transept. La première est recouverte d’un toit à 3 pans en ardoises, alors que la seconde, la seule recouverte ainsi,  est recouverte de tuiles; il s’agit de la chapelle seigneuriale. Son pignon est daté du XVIIe siècle. Voûtée en 1490, elle abrite des décors de type gothique flamboyant remarquables. Les nervures sont en pierres et la voûte en briques. On peut voir sur la voûte les écussons de Charles de La Viefville, chevalier, gouverneur de Namur, chambellan des rois de France Louis XI, Louis XII, et Charles VII. La clef de voûte centrale représente le Jugement Dernier. Les 4 clefs pendantes représentent les points cardinaux et y sont représentés des scènes de la Passion. Au Nord : on peut voir le Baiser de Judas, à l’Est la Flagellation, au Sud le Couronnement d’épines, enfin à l’Est le Portement de la Croix. Aux 4 angles de la chapelle se trouvent des culs-de-lampe : tête de démon grimaçante, symbolisant la luxure, Sainte Véronique, Saint Eustache, Saint Michel. La chapelle abrite également les sépultures des seigneurs de Flers.

Image Image Image Image

Les aides de la Sauvegarde

04/11/14 30 000 € octroyés pour la restauration de la chapelle seigneuriale et du clocher