Archives pour la catégorie Marne

La restauration de la collégiale de Vitry-le-François

Vitry-le-francois (51) collégiale Notre-Dame de l'Assomption - La Sauvegarde de l'Art Français

Le 9 mai dernier avait lieu à la Sauvegarde une présentation de la restauration de la collégiale Notre-Dame de l’Assomption de Vitry-le-François (Marne) par François Chatillon, Architecte en chef des Monuments Historiques en charge des travaux. Celui-ci a notamment travaillé à la restauration de l’abbaye de Royaumont.

Cet imposant édifice fait l’objet d’un programme de travaux pluriannuel depuis janvier 2016.
La tranche ferme, qui s’est terminée en février 2017 concernait la restauration de la tour nord du massif occidental ; la tranche en cours implique la tour sud et la troisième tranche la partie centrale de la façade occidentale.

François Châtillon, Architecte en chef des Monuments historiques

François Châtillon, Architecte en chef des Monuments historiques

Grâce à de nombreuses illustrations, M. Chatillon a exposé les problèmes techniques auxquels il a été confronté au cours du chantier. La stabilité du lanterneau, constitué d’une « cage » totalement armée, a été en particulier un défi majeur. Le nettoyage des pierres a été effectué par microgommage, certaines trop altérées ont été remplacées en tiroir par incrustation.

Une baie a été réouverte en façade nord et les tables en plomb remplacées.

La taille imposante de la corniche a aussi posé de nombreuses difficultés. Le système d’agrafes complexe menaçaient la stabilité de cette corniche,  puisque les agrafes s’étaient feuilletées (2 à 4 cm de plus). La pression que le fer a exercé en prenant du volume, a entraîné un soulèvement des pierres. Certaines agrafes ont été remplacées par des goujons en fibre de verre. Là où certaines pierres ont jusqu’à 1,5 m de queue pour s’ancrer dans la maçonnerie de la façade, celles des angles n’en possèdent pas, ce qui rendu la tache d’autant plus délicate.

Vitry-le-francois (51) collégiale Notre-Dame de l'AssomptionLa directrice de l’agence de Paris, Élise Quentin, a ensuite pris la parole pour détailler la restauration des chapelles intérieures. Un badigeon noir a pu être remis au jour et restauré. Les éléments sculptés manquants ont été restitués et regoujonnés avec de la fibre de verre. Quant aux boiseries, elles ont pu être restituées en dupliquant un panneau subsistant.

Concernant la suite des travaux, le poste le plus urgent est la restauration du bas-côté nord, avec la mise en place d’un plan d’entretien, ainsi que la restauration de la chapelle Sainte-Geneviève.

Val-de-Meuse – Eglise Saint-Félix

Val-de-Meuse (52) - Eglise Saint-Félix de Maulain - La Sauvegarde de l'Art Français

Département : Haute-Marne (52)

Commune : Val-de-Meuse

Val-de-Meuse (52) - Eglise Saint-Félix de Maulain - La Sauvegarde de l'Art FrançaisL’église Saint Félix, encore entourée de son cimetière, comprend une nef à vaisseau unique du XVIIIème à voûte à berceau lambrissée, un avant choeur surmonté d’un clocher charpenté et un choeur à chevet plat voûté d’ogives. Le massif oriental est flanqué de contreforts. L’ensemble est couvert d’un toit en bâtière à tuiles plates (se prolongeant en appentis au droit de la sacristie) à l’exception du clocher en ardoise et son fût en écailles de zinc. De petites baies rectangulaires équipées d’abats-sons s’ouvrent sur les quatre faces.
Les élévations en grès se distinguent entre nef et choeur. La partie la plus ancienne, également la plus haute se termine par une corniche à modillons et est percée de hautes baies en plein-cintre côté Sud et d’un triplet de baies en tiers-point à l’Est.
La nef, plus basse, s’ouvre sur chaque gouttereau par trois baies en plein-cintre. Le pignon occidental comprend une porte (seul accès à l’édifice) à linteau en platebande saillant suppporté par deux pilastres droits à chapiteau dorique, et surmonté d’un bandeau d’appui sur lequel s’élève une baie en plein-cintre avec réseau.
La façade se termine par un oculus au-dessus duquel on distingue un haut-relief, probablement du saint patron de l’église. Une croix en pierre couronne le pignon.

Maulain, village de la commune de Val de Meuse, avec laquelle il fusionne en 1972, était le siège d’une cure à la nomination de l’évêque de Langres et avait Lecourt pour succursale. Le choeur et l’avant-choeur semblent dater du XIIIème siècle, mais les voûtes ont été refaites au XVème siècle. La nef, postérieure, est du XVIIIème.
En 1885, l’architecte Gay dressa des plans afin d’ouvrir une fenêtre dans le mur Sud de la travée supportant le clocher et de modifier le linteau du portail de la façade occidentale.

Val-de-Meuse (52) - Eglise Saint-Félix de Maulain - La Sauvegarde de l'Art Français  Val-de-Meuse (52) - Eglise Saint-Félix de Maulain - La Sauvegarde de l'Art Français Val-de-Meuse (52) - Eglise Saint-Félix de Maulain - La Sauvegarde de l'Art FrançaisVal-de-Meuse - Eglise Saint-Félix

Télécharger la notice de l’Édifice
Image Image Image Image

Les aides de la Sauvegarde

25/01/1994 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
25/04/2017 10 000 € octroyé pour la consolidation définitive du chevet et de la travée sous clocher

Châteauvillain – Eglise Notre-Dame de la Nativité de Créancey

Châteauvillain - Eglise Notre-Dame de la Nativité de Créancey

Département : Haute-Marne ( 52 )

Commune : Châteauvillain

Télécharger la notice de l’Édifice
Image Image Image

Image Image Image Image Image Image Image Image

Les aides de la Sauvegarde

29/04/03 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
29/04/03 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
31/03/05 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
09/11/10 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
27/11/08 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre