Archives pour la catégorie Lot-et-Garonne

Saint-Sixte, église des Mariniers

Saint-Sixte (47) - Eglise des Mariniers

Commune: Saint-Sixte (47)

Département: Lot-et-Garonne

Saint-Sixte (47) - Eglise des MariniersL’église des Mariniers comporte une nef unique, un clocher-porche sur la façade Nord et deux chapelles formant transept chœur à chevet plat plus étroit que la nef. Les chapelles et le chœur sont voûtés. Une sacristie est accolée dans l’angle Sud-Est.

L’église est construite en pierres de taille, en granite et en grès (les entrepreneurs demandèrent en 1895 à l’architecte de pouvoir substituer le grès au granite pour la construction) , avec des joints tirés au fer. Les murs sont partiellement recouverts d’un enduit imitant un faux-appareil (partie basse et face nord du clocher, façade et sacristie nord). Les toits, en ardoise, sont à longs pans, avec des pignon découverts aux extrémités du transept, une croupe polygonale sur le choeur et des croupes sur les sacristies. Le clocher est couronné d’une flèche polygonale. L’église possède deux portails, au sud et à l’ouest tous deux inachevés. L’intérieur, à 3 vaisseaux, est couvert en voûtes d’ogives, avec des voûte d’arêtes dans la sacristie nord (la sacristie sud est plafonnée). Les parties les plus anciennes de l’église datent du XVIème siècle. Des modifications ont été apportées au XIXème siècle et le clocher construit vers 1830.

Le portail Sud est abrité par une profonde voussure à trois rouleaux d’archivolte à moulures prismatiques, interrompues par des dais sur les piédroits et reposant sur des bancs. Le portail est encadré de pinacles et sommé d’un motif inachevé. La voussure est bordée d’une frise de sortes de demi palmettes. Le tympan a été refait au milieu du 20e siècle et orné d’un pied de vigne peint. La porte en bois est inscrite au titre des Monuments Historiques (étudiée). Le portail ouest, plus étroit, a une voussure à trois rouleaux, encadrée de pinacles et surmontée d’un socle. Le tympan semble avoir été refait lors des travaux de 1890-1893, peut-être avec l’encadrement de la porte en arc déprimé. A l’intérieur, les clefs de voûte portent un décor sculpté et parfois peint : croix de Malte, fleuron dans un losange, écu (armoiries peintes peu lisibles) sur un fond étoilé peint, étoile à sept branches avec IHS peint au milieu et des fleurs sur la tranche, rosace (voir plan de situation). Celui du choeur a le décor le plus soigné : un médaillon en forme de couronne de sarments de vigne ajourée encadrant un blason avec IHS et les initiales I O L avec deux étoiles, placé dans une étoile aux extrémités en forme de fleurs de lys ou de feuilles dentelées.

On ne connaît pas le nom du maître maçon ni du commanditaire de l’église médiévale ; les initiales I O L, accompagnées de deux étoiles, sculptées autour du IHS de la clef de voûte du choeur, pourraient se rapporter à l’un ou à l’autre. Devenue trop petite et insalubre, l’église du 16e siècle, dont subsistent les murs et les support de la nef, des chapelles latérales, du choeur, et les niveaux inférieurs du clocher, fut restaurée et agrandie dans le dernier quart du 19e siècle. Les plans présentés entre 1881 et 1886 par Stéphane Boulin, architecte départemental de la Loire à Saint-Etienne, opposèrent la municipalité à la fabrique sur la question de l’agrandissement de l’édifice. En 1888, le projet est confié à l’architecte Jh. Charles, de Roanne: ses plans et devis datant du 4 octobre 1888 sont approuvés par le conseil de fabrique et le conseil municipal le 11 novembre 1888. Devant les protestations de la société savante de la Diana, opposée à la destruction de la partie est de l’église, il dut modifier son projet en 1890. Le chantier, adjugé aux entrepreneurs Julien Gatier et Jean Sarély, de Boën, s’acheva en avril 1891. Deux chapelles formant un transept débordant sont ajoutées, les fenêtres et les toitures sont refaites (l’ardoise remplace alors la tuile creuse) , une sacristie est construite au sud du choeur. Les travaux se prolongèrent cependant jusqu’en 1893 à cause de l’effondrement du dernier étage du clocher, reconstruit selon l’inspiration néo-gothique qui marque le reste de l’élévation (baies à remplage, pinacles, flèche). L’édifice a été inscrit au titre des Monuments Historiques le le 7 Janvier 1926.

Saint-Sixte (47) - Eglise des MariniersSaint-Sixte (47) - Eglise des MariniersSaint-Sixte (47) - Eglise des MariniersSaint-Sixte (47) - Eglise des Mariniers

Les aides de la Sauvegarde

21/11/2017  7000 € octroyés pour la réfection de la toiture et rénovation des maçonneries pour mise hors d’eau

Dévillac, église Saint-Barthélémy

Dévillac (47) - Eglise Saint-Barthélémy

Département : Lot-et-Garonne (47)

Commune : Dévillac

Dévillac (47) - Eglise Saint-BarthélémyL’église de Dévillac est placée sous le vocable de Saint-Barthélémy. Elle se compose d’une nef unique flanquée d’un mur-clocher, terminée par une abside romane et une chapelle au Nord. L’ancien presbytère est accolé au Sud.

L’origine de cette église remonte au XIIème siècle: un vaisseau unique est alors édifié. Au XVIème siècle, la nef est reconstruite. On y ajoute un mur-clocher. Un peu plus tard à la même époque est construite la chapelle Nord. Du couvrement de pierre sur croisée d’ogives de cette chapelle ne subsistent que la naissance des arcs.

Au XVIIème et XVIIIème siècles, un presbytère est adjoint au Sud. Quant à la sacristie, elle a été  tardivement ajoutée dans l’angle Nord-Est.

Dévillac (47) - Eglise Saint-Barthélémy Dévillac (47) - Eglise Saint-BarthélémyDévillac (47) - Eglise Saint-Barthélémy

Les aides de la Sauvegarde

03/10/2017 9000 € octroyés pour la réfection à neuf de la couverture du choeur en lauzes, reprises ponctuelles des autres couvertures.

Moulinet (47) – église Saint-Jean-Baptiste

Moulinet (47) - église Saint-Jean-Baptiste - La Sauvegarde de l'Art Français

Département : Lot-et-Garonne

Commune : Moulinet

Cette église présente une nef de trois travées à trois vaisseaux suivie d’un chœur composé d’une travée droite et d’une abside semi-circulaire.

Moulinet (47) - église Saint-Jean-Baptiste - La Sauvegarde de l'Art Français

Construite à l’époque romane sur ancien lieu de culte wisigoth, l’église Saint-Jean-Baptiste est fortement remaniée au XIXème siècle.

Moulinet (47) - église Saint-Jean-Baptiste - La Sauvegarde de l'Art Français Moulinet (47) - église Saint-Jean-Baptiste - La Sauvegarde de l'Art Français Moulinet (47) - église Saint-Jean-Baptiste - La Sauvegarde de l'Art Français Moulinet (47) - église Saint-Jean-Baptiste - La Sauvegarde de l'Art Français

Les aides de la Sauvegarde :

24/01/2017 6 000 € octroyés pour la restauration des maçonneries.

Cahuzac, église Saint-Martin

Cahuzac (47) - église Saint-Martin,voûtes à liernes et tiercerons

Cahuzac (47) – église Saint-Martin, voûtes à liernes et tiercerons

Département : Lot-et-Garonne

Commune : Cahuzac

Cahuzac (47) - Eglise Saint-Martin L’église Saint-Martin se compose d’une nef de 2 travées et d’un chœur à chevet plat. Une sacristie couverte en appentis est accolée au mur Nord du chœur. Des voûtes d’ogives couvrent la nef et le chœur, les murs sont faits de moellons enduits et de pierres de taille. De hautes baies à deux lancettes et remplages éclairent l’édifice. Un clocher à 3 arcades surplombe le mur Ouest.

Construite au XVIème siècle, comme chapelle du château attenant, peut-etre par Geoffroy qui acheva le cloître de Cadouin, Saint-Martin fut donnée par Élisabeth de la Rochefoucauld et devient église paroissiale lors de la destruction de l’église paroissiale du village en 1771.

Elle est alors détachée du château et on y voit toujours les traces d’arrachement, en façade Sud.

DSCN7580Cahuzac (47) - église Saint-Martin, aperçu au loinCahuzac (47) - église Saint-Martin,vue de la façade sudCahuzac (47) - église Saint-Martin, vue intérieure vers le nordCahuzac (47) - église Saint-Martin, façade ouestCahuzac (47) - Eglise Saint-MartinCahuzac (47) - Eglise Saint-Martin

Les aides de la Sauvegarde :

21/11/2017 15 000 € pour la restauration de la demi-façade Ouest (sacristie) et de la façade Nord
03/11/2015 15 000 € pour la restauration de la demi-façade Ouest.

 

 

Le Temple-sur-Lot, église Saint-Germain

Temple-sur-Lot église Saint-Germain

Département : Lot-et-Garonne

Commune : Le Temple-sur-Lot

Plan temple-sur-LotEglise composée d’une nef de deux travées avec un clocher à deux arcades à l’ouest et un chœur de plan carré flanqué de deux contreforts d’angle à l’est. La couverture et les charpentes sont tombées, les murs sont fissurés et partiellement ruinés. Les traces d’un ancien porche subsistent le long de la 1ère travée sud.

Dès le XIIe, Cet endroit est le siège d’une commanderie des templiers, appelée Le Temple-du-Breuil. L’ensemble est donné aux hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem à la suppression de l’ordre du Temple et dépend alors du grand prieuré de Toulouse. La nef est construite au XIIIe siècle. Le chœur date du XVIe siècle. En 1572, un incendie la détruit partiellement. Elle n’est toujours pas reconstruite en 1603.
Les travaux de reconstruction sont réalisés au XVIIe siècle. Le clocher en arcades est construit en brique durant cette période, tandis qu’une grande partie des murs est remontée. Les XVIIIe-XIXe siècles voient la construction de deux importants contreforts en façade ouest, élevés pour contenir le devers du clocher.

Temple-sur-Lot église Saint-Germain  Temple-sur-Lot église Saint-Germain  Temple-sur-Lot église Saint-Germain

Les aides de la Sauvegarde :

03/03/15 5 000 € pour la consolidation des éléments subsistants

Auradou, église Saint-Martin

Auradou église

Département : Lot-et-Garonne

Commune : Auradou

Auradou, église, plan

Plan au sol, par D. Boulanger, architecte du patrimoine

Eglise composée de deux travées de nef poursuivies à l’ouest par une travée ouverte sur deux chapelles au nord et au sud formant un faux transept et un chœur plus élevé que la nef, avec une abside semi circulaire.
La nef est lambrissée, la 3e travée de la nef et les chapelles sont voûtées d’ogives. Une sacristie est accolée au mur nord du chœur. Les murs sont fait de moellons enduits, les couvertures de tuiles creuses sur la partie du chœur.
Les chapelles sont couvertes en appentis, en tuiles mécaniques, comme l’est la nef. Un clocher en arcades surplombe pignon ouest.

Le nom d’Auradou pourrait dériver du mot oratoire (Oratorio) qui semble être la 1ère trace d’un lieu de culte, devenu par la suite église Saint-Martin.
Au XIIe siècle, une première église soit construite (il n’en subsiste que le portail sud). Par la suite, l’église est dévastée pendant les guerres de religion et, en 1595, Nicolas de Villars la décrit comme « presque toute ruinée ».
Aux XVI-XVII siècles, quelques travaux de reconstruction sont réalisés.
Un lambris est posé en 1829 dans l’église et des peintures décoratives  réalisées en 1836 par Gayetant Texidor. De nombreux travaux de restauration et d’aménagement sont réalisés en 1883. La chapelle sud est construite, le sanctuaire est réorganisé en hémicycle, le clocher est réparé et et le lambris restauré.

Auradou église  Auradou église Auradou église Auradou église

Les aides de la Sauvegarde :

03/03/15 10 000 € pour la restauration complète de l’église

Engayrac, chapelle Saint-Pierre du château de Combebonnet

engayrac lot et garonne sauvegarde de l'art français église patrimoine

Département : Lot-et-Garonne

Commune : Engayrac

engayrac lot et garonne sauvegarde de l'art français église patrimoineChapelle de trois travées voûtées d’ogives dont les nervures prismatiques reposent sur des colonnettes engagées portant des chapiteaux variés. Le chevet est plat, une sacristie en appentis est aménagée derrière. Les murs sont en moellon enduit, la couverture en tuiles creuses. Le clocher est construit en arcades.

Une villa Combabonneti est citée dès le XIIIe siècle. Le château, auquel est rattachée la chapelle date du XIIe- XIIIe siècles. Dnas la deuxième moitié du XVe, la chapelle actuelle est construite le long du rempart. Par la suite, la chapelle est transformée en grange, peut-être à la Révolution.

engayrac lot et garonne sauvegarde de l'art français église patrimoine engayrac lot et garonne sauvegarde de l'art français église patrimoineengayrac lot et garonne sauvegarde de l'art français église patrimoine engayrac lot et garonne sauvegarde de l'art français église patrimoine

Les aides de la Sauvegarde

27/01/15 10 000 € pour des travaux de consolidation des parements intérieurs et assainissement des côtés sud et ouest

Lannes, église Sainte-Marie

Lannes (Lot et Garonne) - Eglise Sainte-Marie 2015

Département : Lot-et-Garonne ( 47 )

Commune : Lannes

Lannes (Lot et Garonne) - Eglise Sainte-Marie Plan 2015L’église présente un vaisseau de nef prolongé d’un chœur légèrement plus large, séparée de celui-ci par des pilastres supportant un arc triomphal en tiers-point surmonté d’un doubleau. Le chevet est voûté en cul de four; une chapelle avec voûte d’ogive s’ouvre au nord de la nef, tandis que la sacristie est accolée au nord du chœur. L’édifice est surmonté d’un clocher en arcades avec cinq baies, et formation en retraits successifs. La couvertures est en tuiles creuses, et les murs formés d’un appareillage régulier de pierres de taille.

  • XIème siècle : le seigneur Raymond de Lavardac vend pour cent sols à Séguin, abbé de Condom, l’église Sainte-Marie.
  • XIème-XIIème siècles : construction probable de la nef.
  • Fin XIIème siècle : construction probable du chœur
  • XIIIème siècle : surélévation des murs gouttereaux, du portail occidental et du clocher en arcades
  • XVIème siècle : construction de la chapelle Nord
  • XIXème siècle : ouvertures des baies actuelles, surélévation des murs du chœur, démolition de l’ancienne sacristie, réfection ou réparation du mobilier. Suppression de l’auvent protégeant le portail à l’Ouest.

Lannes (Lot et Garonne) - Eglise Sainte-Marie - Façade sud 2014Lannes (Lot et Garonne) - Eglise Sainte-Marie - Portail Ouest 2015Lannes (Lot et Garonne) - Eglise Sainte-Marie - Façade Nord-EstLannes (Lot et Garonne) - Eglise Sainte-Marie - Vue vers le choeur

Les aides de la Sauvegarde

04/11/14 15 000 € octroyés pour des reprises ponctuelles de maçonneries de parements extérieurs en  pierre de taille, principalement au niveau des soubassements.
15/12/15 20 000 € octroyés pour la restauration des façades Nord et Ouest, chapelle Nord et sacristie, révision des couvertures.

Lannes – Eglise du hameau de Cazeaux

Lannes - Eglise du hameau de Cazeaux

Département : Lot-et-Garonne ( 47 )

Commune : Lannes

Télécharger la notice de l’Édifice
Image Image Image

Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Les aides de la Sauvegarde

27/04/78 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
27/04/78 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
25/10/79 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre
04/11/14 Don octroyé pour des travaux de gros œuvre