Archives pour la catégorie Eure-et-Loir

Boissy-en-Drouais, église Notre-Dame

Boissy-en-Drouais (28) - Eglise Notre-Dame

Département : Eure-et-Loir (28)

Commune : Boissy-en-Drouais

Boissy-en-Drouais (28) - Eglise Notre-Dame

Boissy-en-Drouais comprenait deux églises au IXème siècle, qui dépendaient de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Elles ont vraisemblablement été dévastées par les raids normands au cours du IXème siècle.

L’église actuelle a été édifiée au 12ème siècle sous l’égide de Guillaume de Champagne, et presque entièrement reconstruite aux 15ème et 16ème siècles

Elle est formée d’une nef unique à chevet plat, d’une sacristie sur le mur Nord du choeur, et couverte de tuiles.

Boissy-en-Drouais (28) - Eglise Notre-DameBoissy-en-Drouais (28) - Eglise Notre-DameBoissy-en-Drouais (28) - Eglise Notre-DameBoissy-en-Drouais (28) - Eglise Notre-Dame

Les aides de la Sauvegarde :

04/07/2017 6 000 € pour la restauration des murs extérieurs et intérieurs, des contreforts et des meneaux

Chauffours, église Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Chauffours - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La Sauvegarde de l'Art Français

Département : Eure-et-Loir (28)

Commune : Chauffours

Chauffours - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La Sauvegarde de l'Art Français La nef principale se terminant par une abside semi-circulaire est précédée d’un caquetoire charpenté, et ouvre au Nord sur une chapelle par une large arcade. Le clocher charpenté, manifestement de la même époque que le lambris du XVIIème siècle, repose sur un tabouret traversant la nef.

Un deuxième vaisseau est couvert de voûtes maçonnées quadripartites d’époques différentes. D’une tour en pierre de taille, il reste l’escalier à vis et le premier niveau, construit entre le XIème et le XIIIème siècle. Le bas-côté a été construit au XIVème siècle et agrandit au XVIème.

1660 : effondrement supposé de la tour accolée au vaisseau principal dont il ne reste plus que le premier niveau
1679 : lambris sur le vaisseau principal et construction probable de la petite flèche de charpente
XIXème siècle : construction supposée du caquetoire à pans de bois

L’église était sous la dépendance du chapitre de Notre-Dame de Chartres (La chemisette se voit à la serrure de la petite porte de droite et est peinte sur les parois du chapiteau avec des étoiles et la date 1733 L.M.M.P.).

 Chauffours - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La Sauvegarde de l'Art Français Chauffours - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La Sauvegarde de l'Art Français Chauffours - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La Sauvegarde de l'Art Français Chauffours - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - La Sauvegarde de l'Art Français

Les aides de la Sauvegarde :

25/04/2017 5 000 € pour l’assainissement périphérique, la révision des tirants des voûtes du bas-côté Sud, et la reprise des enduits intérieurs.

Luigny, église Saint-Jean-Baptiste

Luigny (28), église Saint-Jean-Baptiste 2015

Département : Eure-et-Loir ( 28 )

Commune : Luigny

Luigny (28), église Saint-Jean-Baptiste, plan 2015Les  parois de la nef percées de petites baies romanes en plein cintre, et l’abside semi-circulaire datent du XIIème. En raison de l’accroissement de la paroisse au XVIème siècle, le sieur Pierre de Saint Berthevin fit entreprendre vers 1550 l’agrandissement de l’édifice par la construction d’une chapelle composée de deux travées de bas-côté. Remaniée ultérieurement, la façade occidentale présente un portail en anse de panier souligné d’une archivolte. Un clocher massif en ardoises percé d’abat-sons géminés surplombe la toiture de l’église.

Luigny, du latin « Lupiniacus », tire son nom des loups qui infestaient autrefois la contrée.
Selon une charte rédigée entre 1100 et 1150, l’église, en ruine suite aux nombreux conflits qui se déroulaient à cette période dans la région, fut donnée par Guillaume de Vichères aux moines de l’abbaye Saint-Père de Chartres qui s’engagèrent aussitôt à la restaurer.

Luigny (28), église Saint-Jean-Baptiste 2015 Luigny (28), église Saint-Jean-Baptiste 2015 Luigny (28), église Saint-Jean-Baptiste 2015 Luigny (28), église Saint-Jean-Baptiste 2015

Les aides de la Sauvegarde

10/05/16 20 000 € octroyés pour la restauration de la couverture de l’église et du clocher.

Le Mesnil-Simon, église Saint-Simon

Le Mesnil-Simon (28) église Saint-Simon, vue intérieure vers le choeur

Département : Eure-et-Loir (28)

L’église est composée d’une nef accolée d’un bas-côté sud, l’une des travées de ce bas-côté supportant le clocher. Le chœur se termine par une abside à quatre pans coupés. L’église est couverte en tuiles, le clocher en ardoises. Une voûte lambrissée couvre la nef. L’enduit extérieur a été supprimé en 1972, laissant les pierres apparente. Cette église remplace un édifice XIIIe dont ne subsiste que le clocher. Sa construction date de la fin du XVe ou du début XVIe siècle.

 

Le Mesnil-Simon (28) église Saint-Simon, façade nord Le Mesnil-Simon (28) église Saint-Simon, vue du clocher Le Mesnil-Simon (28) église Saint-Simon, Vitrail Le Mesnil-Simon (28) église Saint-Simon,

Les aides de la Sauvegarde :

14/04/15 20 000 € pour la restauration des couvertures et charpentes de la nef, du chevet et des chapelles

Denonville, église Saint-Léger

Denonville (28) - église Saint-Léger, façade ouest et clocher

Département : Eure-et-Loir

Commune : Denonville

Nef composée d’un vaisseau principale et d’un collatéral au nord. Un clocher hors-oeuvre se trouve au sud ainsi qu’une chapelle seigneuriale. Le chœur est composé d’une travée droite et d’une abside semi-circulaire.

Une première église est construite fin XIe, début XIIe par Étienne de Denonville. Elle est modifiée au XVIe par Pierre de Hémard. Une chapelle seigneuriale est bâtie peu de temps après la mort de Jacques de Hémard, seigneur de Denonville en 1559. Sur l’ancienne voûte , on y voyait encore en 1658 « les armes et blasons en plain de la famille de Hémard, qui sont à 6 burelles de sable, autour desquelles est le chapeau et les cordons d’un cardinal issu de la famille« . La voûte est reconstruite par la famille de Brisay en 1722. Un projet de prolongement de l’église est envisagé en 1755 mais pas mis à exécution. C’est en 1770 qu’est  construit le collatéral nord.

Denonville (28) - église Saint-Léger, vue de la nef et du choeur Denonville (28) - église Saint-Léger, vue de la nef et du bas-côté sud Denonville (28) - église Saint-Léger, porte condanmée au nord

Les aides de la Sauvegarde :

09/06/15 5 000 € pour la reprise de la corniche côté clocher.